• Des achats à impact positif grâce au recyclage et à l'upcycling

Durabilité et enjeux des matériaux recyclés

En tant que consommateur, nous avons l’impression que tout peut être recyclable. On nous parle de plastique recyclé, de coton recyclé, d’or recyclé… Mais dans la pratique, le recyclage des matières n’est pas si évident. Certains matériaux peuvent se recycler à l’infini, par exemple, mais suivant des conditions et procédés bien particuliers.  On fait le point sur les matériaux recyclés.


Les matières recyclables facilement et plusieurs fois

Certains matériaux sont facilement recyclables, surtout si des circuits de collecte ont été mis en place. Ils peuvent également garder toutes leurs performances, même après plusieurs cycles de réemploi. 

Dans le secteur du recyclage, on parle souvent de recyclage en boucle fermée ou ouverte. Le recyclage en boucle fermée permet, à partir d’une matière, de recomposer la même matière (ex : du verre recyclé pour refaire du verre). En boucle ouverte, la matière recyclée peut devenir autre chose (ex : des fibres textiles qui deviennent un isolant).

Le cuivre recyclé

Ce matériau peut être recyclable à 99,9% mais seulement grâce à un procédé bien particulier : l’électrolyse. Ce procédé électrique permet d’enlever les impuretés du cuivre - par exemple, un cuivre qui aurait été mélangé avec d’autres matériaux - pour ne garder que le composé pur. Ce procédé garantit la conservation de toutes les performances techniques du cuivre après chaque cycle de refonte.

L’acier et l'aluminium recyclés

L’acier et l'aluminium de nos boîtes de conserves et canettes sont facilement recyclables : le métal est récupéré, broyé puis fondu pour être transformé à nouveau en pièces automobiles ou divers emballages. Il reste recyclable à 100% et conserve ses propriétés techniques à chaque refonte. Ceci ne vaut que pour les métaux qui ne sont pas enduits d’une fine couche de plastique. En effet, dans certaines canettes, la paroi intérieure est tapissée d’une fine couche plastique pour que les boissons ne soient pas en contact direct avec le métal. Il devient alors beaucoup plus compliqué, voire impossible, de séparer le plastique du métal.

Les métaux précieux : or et argent recyclés

L’or et l’argent sont - à priori - recyclables à l’infini, sans dégradation de qualité. Ils sont alors épurés (on leur enlève leurs impuretés) pour être refondus en de nouveaux bijoux, objets divers ou lingots… Ils conserveront alors toutes les caractéristiques propres à chaque matériau. Mais on se retrouve toujours confronté au problème des matières mélangées. Par exemple, pour l’or mélangé à des composants électroniques ou à des pièces de monnaie, cela devient vite plus compliqué de séparer les composants. 

Le verre recyclé

Le verre est une matière recyclable à l’infini, seulement dans le cas où l’on collecte les mêmes types de verres ensemble car tous les verres ne sont pas de la même famille. Prenons l’exemple d’un plat transparent qui va au four : il est, en fait, constitué de céramique, ce qui est différent d’une bouteille en verre. Il ne pourra donc pas se recycler avec le verre dans votre borne de collecte. C’est la même chose pour les vitres ou pare-brises : ce n’est pas parce-que c’est transparent et facilement cassable que les composants sont identiques. D’où l’importance de bien respecter les consignes de tri aux bornes de collectes !


Les matériaux dont la recyclabilité est limitée

Tous les matériaux perdent un peu de matières à chaque cycle de recyclage, notamment lorsqu’on les nettoie. En effet, il y a toujours un peu de matière qui part avec les impuretés. Par contre, pour certains matériaux, en plus de voir un peu de matière s'amenuiser, la qualité finale du matériau recyclé n’est plus tout à fait aussi performante que la matière dite “vierge”.

Le plastique recyclé

Malgré l’inondation de notre planète sous le plastique, ce matériau dérivé de la pétrochimie se recycle encore très mal. Seul 10% du plastique mondial produit depuis les années 1950* serait aujourd’hui recyclé. Le plastique reste encore trop peu recyclable car il est composé de différentes sortes de plastique, impossible à séparer. 

De plus, il perd de ses propriétés qualitatives au fur et à mesure des recyclages, à force de trop de broyages et de mélanges entre tous ces types de plastiques.

Des innovations technologiques récentes poussent dans le sens d’un recyclage total de certains plastiques, comme le PET (polyéthylène téréphtalate), plastique le plus utilisé au monde pour les bouteilles, emballages alimentaires, shampoings… Ces innovations se portent également sur la création d’un nouveau plastique recyclable à l’infini car facilement décomposable : le PDK (polydiketoenamine), mais tout ceci n’est encore qu’au stade de l’étude scientifique.

Le papier recyclé

Le papier est un matériau facilement réutilisable. À chaque cycle de recyclage, on lui enlève ses impuretés, ses encres et ses colles. Mais on fragilise également la fibre de cellulose à chaque cycle, ce qui rend le recyclage du papier limité : on dit souvent qu’une feuille de papier bureau peut être recyclée une dizaine de fois. Tout comme le textile, pour garantir une solidité du papier dans certains produits, on mélange de la fibre de cellulose vierge aux fibres recyclées. Ceci dit, le papier 100% recyclé existe.

Le textile recyclé

Les fibres textiles sont, en règle générale, facilement recyclables, que ses fibres soient naturelles (comme le coton, la laine, le chanvre ou le lin...) ou artificielles (comme le polyester, le polyamide...). Il suffit de séparer les fibres, de les broyer puis d’en recréer de nouvelles. Mais pour certains vêtements composés de plusieurs fibres mélangées, l’opération de recyclage devient presque impossible : il devient alors très compliqué de séparer les différentes fibres tant elles sont entremêlées.

L’autre limite serait la durabilité des fibres recyclées. En effet, elles seraient plus fragiles que des fibres vierges car la longueur de la fibre serait plus courte. C'est pour cette raison qu'on mélange souvent fibres recyclées et vierges qu’il existe parfois dans la confection de vêtements, pour garantir une durée de vie plus longue au produit.

La recherche scientifique et les procédés techniques avancent grandement dans ce domaine pour offrir une plus grande performance à ces fibres recyclées, pour prolonger la durée de vie d’une fibre textile recyclée et pour mieux séparer les fibres entre elles.


L’éco-conception : une solution pour tendre vers des matériaux recyclés durables

Eco-concevoir un produit, c’est - en plus d’une conception éthique, responsable et durable - anticiper sa fin de vie, c'est-à-dire penser à la façon dont le produit pourra se recycler : quelle utilisation lui trouver une fois le produit utilisé ? Comment séparer les matériaux qui composent le produit pour les recycler ? C’est cette réflexion en amont de la création d’un produit qui permet de ne pas se retrouver coincé avec des composants impossibles à isoler.


L'upcycling : technique de recyclage naturel et durable

Quelque soit la matière, l'upcycling permet de donner une seconde vie à des matériaux, peu importe leur niveau de recyclabilité. Cette technique constitue donc une alternative intéressante au recyclage pour prolonger au maximum la durée de vie des matériaux recyclés sans les fragiliser. 


Qu'est-ce que Linverse ?

Linverse est un site de vente d'articles de mode, accessoires et maison créés à partir de matières recyclées et upcyclées. En sélectionnant des produits créés à partir de matières oubliées, Linverse propose une consommation responsable, accessible à tous et participe à la dépollution de notre environnement et à la préservation des ressources naturelles. 

Découvrir la sélection


Sources :