• Des achats à impact positif grâce au recyclage et à l'upcycling

L'upcycling : créer avec l’existant

Si l'upcycling, ou surcyclage en français, connaît un succès exponentiel, c’est qu'il est une réponse concrète aux enjeux climatiques actuels et futurs. 

L'objectif de cette technique est de limiter notre impact sur l’environnement en évitant la production de matières et l’extraction de ressources naturelles non-nécessaire. L’effet rebond à cette économie circulaire est une diminution de nouveaux déchets qui, en temps normal, viendraient polluer les sols et les océans. Que du bon sens !

Les marques et créateurs utilisent en général deux techniques pour produire des produits upcyclés : l’intervention sur un produit existant pour le modifier et la récupération de matières premières ou de matériaux. Mais il y a beaucoup d’étapes communes et spécifiques au surcyclage.


Les techniques de l’upcycling

La qualité de la matière première avant tout

Choisir l’upcycling, c’est avant tout choisir des matériaux qui vont continuer à durer dans le temps. Cette notion est plus facile à prendre en compte lorsqu’on utilise des chutes de cuir par exemple. La matière pourrait être considérée comme “neuve” car encore non transformée dans son état final, mais on évite à des chutes d’être jetées et on créée de nouveau.

Pour les produits qui ont eu une première vie, comme une chemise, un vieux drap en lin ou une tasse en porcelaine par exemple, il faut que cette seconde vie permette encore de profiter des qualités offertes par le matériau.

Il y a donc une grosse partie du travail de créateur de produits surcyclés qui va se porter sur le sourcing des matières premières.

Le nettoyage de la matière

Comme il s’agit de récupération de matières ou d’objets, les produits doivent être nettoyés, réparés ou restaurés. Une grande partie du temps de création peut être consacré à cette tâche fastidieuse.

Une quantité de matière limitée

Dans les 2 techniques, le projet créatif surcyclé sera toujours lié à une quantité de matière disponible : le créatif sera dépendant de ce paramètre et c’est cet aspect là qui va impulser les possibilités de transformation. 

En temps normal, le processus de création se développe dans l’autre sens. Par exemple, je souhaite me faire une robe donc je vais aller acheter le tissu nécessaire. Avec l’upcycling, les choses se passent à l’inverse : j’ai une robe, qu’est-ce que je pourrai bien en faire ? Ce challenge créatif met des contraintes aux créateurs mais leur permet également d’aller explorer des chemins qu’ils n’auraient peut-être jamais exploré.


L’ upcycling à la maison en mode DIY

On a déjà tous réalisé de l'upcycling à la maison sans le savoir : utiliser une boîte de conserve pour y mettre des crayons ou des pinceaux, rajouter un patch à un habit pour camoufler un trou… Internet regorge d’idées et de tutos pour transformer de ses propres mains des objets ou matières du quotidien.

Si l’on opte pour la technique de revalorisation d’un objet déjà existant, comme un vêtement, on peut commencer par de petites touches : rajouter des boutons, une broderie, imprimer un motif… On peut aussi partir directement sur la déconstruction de l’objet et le découdre pour utiliser le tissu pour faire une trousse par exemple. On peut aussi prendre simplement un objet et lui donner un nouveau sens. Ex : il me reste une vieille tasse en porcelaine dépareillée : je transforme son utilité en y ajoutant de la terre et elle devient mon pot à cactus ! Tadaaam !

Pour la technique de récupération de matières premières, il faut être légèrement plus créatif pour arriver à se projeter sur un produit fini. Et cela nécessitera certainement un peu plus d’étapes de transformation. Pour trouver des matières premières à récupérer, on peut déjà s’interroger sur son propre circuit de ses déchets et de sa consommation pour savoir chez qui aller frapper : chutes de matériaux, fins de stocks, articles abîmés, emballages jetés… 

Vous pourrez ensuite vous diriger vers des associations, des brocantes ou des vide greniers.

Découvrir notre sélection d’articles upcyclés.